BM Assurances

Le nouveau site BM Assurances est actuellement en construction

Courtier d’assurance pour les entreprises

Bien plus qu’un intermédiaire !

L’image du courtier d’assurance n’est pas toujours flamboyante. Parfois perçu comme un commercial acharné, à l’ancienne ou un intermédiaire inutile et surtout couteux, le courtier d’assurance est victime de certaines idées reçues. Rappelons donc ce qu’est réellement un courtier d’assurance pour les entreprises.

Le courtier d’assurance négocie les meilleurs tarifs… pour ses clients

C’est loin d’être son unique activité mais c’est une partie essentielle du métier : le courtier d’assurance pour les entreprises est bel et bien un intermédiaire chargé de mettre en relation un client avec une entreprise d’assurance. Le courtier met donc en concurrence les sociétés d’assurance, négocie les tarifs et sélectionne la meilleure offre dans l’intérêt de son client.

Et qui paie l’addition ? L’assureur et non le client ! C’est la compagnie qui rémunère le courtier d’assurance. De sorte que le tarif accordé au client, conforme au marché et à l’environnement concurrentiel, n’est nullement impacté par d’hypothétiques frais supplémentaires

Courtier d’assurance

Une profession réglementée, ça rassure ! 

Comme les experts comptables ou les magistrats, les courtiers d’assurance exercent une activité réglementée. Pour être immatriculés auprès de l’ORIAS , ils doivent justifier de leur capacité professionnelle à travers une formation soutenue, de leur « honorabilité » et souscrire une assurance responsabilité civile ainsi qu’une garantie financière. Comme les banquiers et les assureurs, il doit également respecter les recommandations de l’ACPR et peut être contrôlé par cette dernière. Le courtier d’assurance pour les entreprises est donc un interlocuteur rassurant !

Qui d’autre porte une partie du risque lié aux contrats ? 

Qui dit profession réglementée dit responsabilité ! En cas de faute ou de défaut de conseil, le courtier d’assurance engage sa responsabilité professionnelle. Par exemple, lorsqu’une entreprise met en place un contrat par décision unilatérale de l’employeur, le courtier est tenu de veiller au respect du formalisme lié à cette procédure.

Si l’URSSAF retorque le contrat, l’entreprise peut se retourner contre le courtier si celui-ci ne peut prouver qu’il a bien accompagné et alerté son client. Qui peut en dire autant ? Personne. Ni les compagnies d’assurance, ni les mutuelles, ni les agents ne prennent une telle part au risque lié aux contrats qu’ils mettent en place.

Courtier d’assurance pour les entreprises

Inventeur de solutions sur-mesure

Ce qui différencie surtout le courtier, c’est sa capacité à mettre en œuvre des solutions innovantes et sur-mesure. Au plus près des besoins du client, le courtier d’assurance pour les entreprises est celui qui amène les assureurs à adapter leurs contrats à la démographie, à l’activité et, plus généralement, aux problématiques de chaque entreprise. Par exemple, pour une agence de communication, qui emploie des femmes jeunes, les garanties maternité pourront être améliorées. Dans une usine, pour un tarif équivalent, on pourra réfléchir à une prévoyance renforcée en cas d’accident du travail, en contrepartie de la diminution de la rente en cas de décès.

Finalement, par son activité quotidienne, le courtier d’assurance pour les entreprises devient expert en dialogue social, en innovation sociale, en santé et bien-être des salariés. Il apporte des solutions innovantes qui impactent la gestion des ressources humaines de l’entreprise. Bien plus qu’un intermédiaire, il est un partenaire fiable dans la durée.